Mes lectures du mois de janvier

Hello tout le monde!

Je reviens vers vous après une petite période de manque d’inspiration, provoquée par les partiels (lol), l’envie de juste profiter de mon chez-moi et de mes proches et le gros coup de pression que je me suis mis en début d’année (vous aussi vous faîtes ça?) pour tenir mes objectifs pour le blog. Mais me revoilà, plus détendue, plus motivée et plus enthousiaste que jamais!

C’est vrai, j’ai écrit et publié peu d’articles ce mois-ci, mais du coup, j’ai eu le temps de lire beaucoup. J’ai plongé la tête la première dans deux très volumineuses lectures, que je n’ai pas finies, dès le début de l’année, ce qui explique aussi qu’il n’y ait pas eu de revues comme d’habitude. Mais en voyant qu’à ce rythme je ne publierai pas d’article avant mars et comme j’avais envie de lire plus, j’ai décidé de diversifier un peu mes lectures et j’ai choisi quelques ouvrages plus courts à intercaler entre les séances de lecture des plus longs. C’est promis, je ferai comme d’habitude des reprises détaillées et précises de chacun des livres que j’ai lus ce mois-ci, mais je me suis dit que cela pourrait changer un peu de vous présenter ce panorama plus large de mes lectures de janvier! N’hésitez pas à partager en commentaires vos livres préférés de janvier et à liker l’article, cela m’aide beaucoup! ❤

Note (provisoire): 5/5

Le Comte de Monte-Cristo est le premier livre que j’ai ouvert en 2021. Je mourais d’envie de pénétrer dans cette histoire grandiose dont j’avais entendu tant de bien tout au long de l’année dernière et franchement je ne suis pas déçue! J’en n’ai lu qu’un cinquième environ (c’est le mastodonte dont je vous parlais: il fait plus de 1200 pages!) mais je peux déjà dire que c’est un récit palpitant, raconté avec tendresse et humour par Dumas, un auteur qu’il me tardait de découvrir. Pour moi qui me lance un peu dans l’écriture, c’est une véritable leçon de composition, d’agencement des événements d’un récit, de construction de personnages attachants, crédibles et complexes et de style. Je sais qu’il peut être impressionnant par sa taille mais je vous recommande de vous y plonger, c’est un roman qu’on a envie de rouvrir dès qu’on le pose. J’ai trop hâte d’en continuer la lecture en février!

« Il ne pouvait, dans la solitude de son cachot et dans le désert de sa pensée, reconstruire les âges révolus, ranimer les peuples éteints, rebâtir les villes antiques, que l’imagination grandit et poétise, et qui passent devant les yeux, gigantesques et éclairées par le feu du ciel, comme les tableaux babyloniens de Martinn ; lui n’avait que son passé si court, son présent si sombre, son avenir si douteux : dix-neuf ans de lumière à méditer peut-être dans une éternelle nuit! »

Note (provisoire): 4/5

Ce mois-ci, j’ai également lu les 150 premières pages de l’Histoire de la Révolution de Michelet. Cet œuvre est vraiment colossale donc je me laisse l’année entière pour en venir à bout. J’ai prévu d’en lire une quarantaine de pages par semaine, ce qui devrait me permettre de l’avoir fini pour 2022. Pour l’instant, j’ai réussi à maintenir ce rythme de lecture et j’aime beaucoup retrouver chaque semaine ce livre passionnant et très agréable à lire! Je ferai des updates sur ce livre à chaque fois que j’en aurai fini une partie, c’est-à-dire à peu près une fois par mois. Si vous voulez suivre plus régulièrement mon avancement dans l’Histoire de la Révolution, vous pouvez me rejoindre sur Instagram, où je poste chaque semaine un petit résumé des passages qui m’ont le plus marquée cette semaine là!

« La poussière du temps reste. Il est bon de la respirer, d’aller, venir à travers ces papiers, ces dossiers, ces registres. Ils ne sont pas muets, et tout cela n’est pas si mort qu’il semble. Je n’y touchais jamais sans que certaine chose en sortît, s’éveilla… C’est l’âme. […] J’allais ici et là, acharné et avide; j’aspirais, j’écrivais cette âme tragique du passé. »

Note: 4,5/5

J’ai lu cette pièce de théâtre au début du mois mais je continue encore d’y penser. C’était une lecture très marquante, un livre qui fait une très forte impression. A chaque fois que je l’ouvre pour y chercher une citation et que je lis une phrase, les émotions et l’effet que ces phrases m’ont fait la première fois reviennent d’un seul coup. C’est le premier des 21 classiques que j’ai prévu de lire en 2021 que j’ai lu et je pense qu’il restera un des plus marquant, même si je ne dirais pas qu’il rentre dans la catégorie de mes livres « préférés ». Ce n’est pas un livre qu’on aime à proprement parler, mais c’est un livre qui laisse son emprunte sur le lecteur. Pour en savoir plus rendez-vous dimanche, j’ai prévu une revue plus détaillée de ce livre depuis des semaines et elle n’attend que d’être publiée!

« La vraie et terrible cruauté est celle de l’homme ou de l’animal inachevé, qui l’interrompt comme des points de suspension au milieu d’une phrase, qui se détourne de lui après l’avoir regardé, qui fait, de l’animal ou de l’homme, une erreur du regard, une erreur du jugement, une erreur, comme une lettre qu’on a commencé et qu’on froisse brutalement juste après avoir écrit la date. »

Note: 4/5

J’ai décidé de commencer ce livre-ci pour me changer un peu les idées et diversifier mes lectures, qui se résumaient au Comte de Monte-Cristo (je pensais le finir plus vite, mais il est vraiment très long et même s’il est absolument passionnant, j’avais aussi envie de lire autre chose). Ce roman autobiographique de Philippe Besson a été recommandé sur YouTube par CarolynMarieReads et j’ai été intriguée par ce qu’elle en a dit. C’est mon tout premier livre de cet auteur que je ne connaissais pas du tout et je l’ai trouvé assez touchant. Il y raconte son expérience en tant que jeune homme homosexuel, sa rencontre cruciale avec « un amour immense et tenu secret » et comment cette rencontre a fait du lui ce qu’il est devenu en tant qu’homme et en tant qu’écrivain. Une très belle lecture où l’auteur se livre avec courage et sincérité, ce qui m’a profondément touchée.

« En tout cas, j’aime me répéter le prénom en secret, en silence. J’aime l’écrire sur des bouts de papiers. Je suis bêtement sentimental ; ça n’a pas tellement changé d’ailleurs. »

C’est sur ce livre un peu original que je vais finir mon mois de lectures. Je vais le commencer aujourd’hui donc je ne peux pas encore vous en dire grand chose, mais bien sûr, il aura son article dédié dès que je l’aurai lu! Je m’attends en tout cas à être dépaysée ahah, je n’ai jamais lu Sade, mais j’en ai beaucoup entendu parler en prépa. Il est souvent classé dans les auteurs tabous, parce qu’il écrit « des romans qu’on ne tient que d’une main » comme on disait au XVIIIème siècle, mais, en réalité, il était aussi philosophe et je suis sûre que ces livres recèlent plus que de l’érotisme et de la violence. En fait, je vais le lire avec un ami dans le cadre de notre petit club d’écriture et le thème des deux prochaines semaines, c’est de mettre un personnage dans une situation inconfortable pour voir sa réaction : à savoir la Princesse de Clèves dans le boudoir libertin de Sade, ou un personnage de Sade dans l’univers coincé de Mme De Lafayette. Ça promet d’être vraiment amusant!

« Il n’y eut rien qu’il ne me dit, rien qu’il ne tenta, rien que la perfide imagination, la dureté de son caractère et la dépravation de ses mœurs ne lui fit entreprendre. »

Voilà, vous savez tout sur mes lectures du mois de janvier! Je suis vraiment contente de me remettre au blog, je me rend compte que cela m’a vraiment manqué ces dernières semaines. J’espère que vous vous portez tous bien et que vous tenez bon, surtout mes ami.e.s étudiant.e.s. Je pense bien fort à vous, on est ensemble dans cette galère <3.

Bonne fin de semaine à tous et bonnes lectures!

Maurine ❤

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s