30 DWC | Jour 14: Mon Film Préféré

Mon film préféré? J’ai beau me poser la question dans tous les sens, il m’est impossible d’y répondre. Comment peut-on avoir 1 seul film préféré (à moins de n’en avoir vu qu’un dans sa vie et d’être tombé sur un film qu’on aime…)? Toute la magie du cinéma réside en ceci qu’il peut dépeindre et faire ressentir des milliers d’émotions différentes. Le plus souvent, ou du moins dans mon cas, on aime un film quand il nous a fait ressentir une sensation très forte et surtout une sensation qu’on a appréciée. Les amateurs de films d’horreur comprendront sûrement ce que j’entends par là. Comme dans une attraction à sensation forte, ce n’est pas le manège en tant que tel (un tas de ferraille organisé en montagne russe) qui nous fait « kiffer » mais la sensation d’apesanteur et la poussée d’adrénaline. Pour un film c’est souvent la même chose. Il peut nous arriver d’oublier l’histoire ou la fin d’un film qu’on a vu une fois ou deux et qu’on a adoré mais, quand il ne reste plus aucune image dans notre mémoire, impossible d’oublier ce qu’il nous a fait ressentir. Choisir son film préféré, ce serait choisir une sensation, une émotion par rapport à toutes les autres qu’on a un jour ressenti devant un grand écran. Pour moi, c’est tout à fait impossible… Voilà donc pourquoi, aujourd’hui, je ne vais pas vous parler pendant des heures d’un film en particulier mais de différents films et surtout, de ce que j’ai ressenti pendant leur visionnage.  J’espère que vous trouverez cet article intéressant, et action!

Résultat de recherche d'images pour "clap"  Il y a tout d’abord des films qui nous touchent en tant qu’êtres humains, qui s’immiscent au plus profond de nous, dans notre nature et notre appartenance à la race humaine. Ces films nous font du mal parce que la plupart du temps, ils nous révèlent les faiblesses de la race humaine, mais ils les pardonnent également. Sur le moment, regarder jusqu’au bout, est insoutenable mais ces films façonnent la manière de voir le monde de ceux qui y parviennent. Le film auquel je pense, par exemple, est La Ligne Verte. La mort de John Coffey est horrible à regarder et impossible à accepter mais en acceptant sa sentence, il libère ses bourreaux de la culpabilité de l’acte de prendre une vie innocente de manière atroce. Le problème de la peine de mort est posé de façon intransigeante dans ce film dont j’ai mis du temps à me remettre. J’avais été dégoutée et je ne me sentais pas digne (en tant que pair, au même titre que tous les autres humains, des bourreaux) de la liberté de conscience que nous offre John Coffey. En fait, la question de la justice de la peine de mort ne trouve pas de réponse à la fin du film. Il reste impossible de considérer cette mesure comme « humaine » et on refuse soi-même d’en pardonner l’usage et le tiraillement est encore plus intense après avoir vu le film que pendant le visionnage. Ce qui est très dérangeant. Et pourtant, malgré le sentiment horrible qui m’a envahie à la fin, j’adore ce film. Comme la plupart des histoires de Stephen King, celle-ci est géniale et nous perd à la frontière du fantastique et de la réalité.

 » Write hard and clear about what hurts. » – Hemingway

Résultat de recherche d'images pour "clap" Ensuite, il y a des films qu’on n’aime ni ne déteste. Ils exercent simplement une étrange fascination sur nous. On les regarde bouche-bée et on reste bouche-bée à chaque fois qu’on y repense. On peut essayer d’en déchiffrer les symboles mais on ne parvient jamais complètement à en percer le mystère. Ces films soulèvent des questions auxquelles les spectateurs, et parfois même les réalisateurs, ne pourrons jamais répondre. Ils ont quelque-chose de sublime, de sacré, de transcendant dont on ne peut saisir toute la dimension. J’adore ce genre de films parce qu’il me révèle toute la puissance de l’esprit humain en en montrant les limites. Ce doit être cela qui est si fascinant. Parmi ces films, il y a The Revenant, qui je le comprends, n’a pas fait l’unanimité auprès des spectateurs. Quand on le regarde scène par scène, hormis les prouesses techniques de la réalisation, on pourrait dire qu’il n’a « rien de spécial » (avec beaucoup de guillemets! Je veux simplement dire que c’est une histoire de la colonisation, thème assez commun, avec des scènes de bataille, des crimes, des personnages controversés, un héros super fort, un vrai méchant, et d’autres éléments que l’on retrouve dans d’autres films) et il peut même dégouter du fait de la violence cru qu’il impose à nos yeux. Mais une fois passée la stupeur, ou l’ennui que peuvent nous imposer certaines scènes quand on les voit mises bout à bout, et une fois qu’on prend du recul et que le puzzle nous apparaît en entier, on ressent tout le poids symbolique de l’histoire dans son ensemble et on ne peut pas s’empêcher d’essayer d’en comprendre le sens. Un autre film de ce genre serait Silence, de Martin Scorsese. J’ai tellement à dire sur ce film! Mais je ne le ferai pas dans cet article pour en limiter la longueur (je suis déjà bien partie pour pas mal écrire :P). Je ne suis pas sûre d’avoir saisie ce que Scorsese a voulu dire (et pourtant j’ai regardé de nombreuses interviews), quelle question principale il s’est posée et qui l’a poussé à prendre 30 ans de sa vie pour adapter ce roman. Une question sous-jacente et imperceptible à l’oeil nu, j’ai envie de dire, envahit les moindres recoins de l’histoire. C’est pour cela que je prévoit de lire le roman cet été, peut-être ferai-je ensuite, si cela vous intéresse, un article complet au sujet de ce film passionnant et dérangeant et qui s’est glissé si profondément dans mon âme.

Ou encore Her de Spike Jonze, dans lequel joue Joaqhin Phoenix.

Résultat de recherche d'images pour "clap" Parmi les films qu’on aime à proprement parler, il existe différentes catégories (liste sûrement pas exhaustive, je le conçois):

  • Ceux qui nous donnent un sentiment de liberté, des « feel-good » movies qui peuvent être très profond, qui touchent notre âme et nous donnent espoir. Pour moi, il s’agit de films comme À Bout de Course/ Running On Empty (avec l’incroyablement talentueux River Phoenix, le James Dean des 80’s parti trop tôt…), The Color Purple (où joue Whoopi Goldberg pour la première fois, aux côtés d’Oprah Winfrey)Voici une des chansons de l’adaptation en comédie musicale de cette belle histoire (skip to 1:40 environ 😉 ):
    http://www.youtube.com/watch?v=Bi4M8lnOCXs,                                                                    Le Choix d’Aimer ou encore What’s eating Gilbert Grape (un de mes préférés pour le coup: Leonardo diCaprio dans une de ses plus belles performances, et Johnny Depp, profond et aussi canon avec ses longs cheveux :P) etc.
  • les films qui nous font rire, ils peuvent être ridicules, on peut en avoir honte mais on les adore quand même parce qu’ils sont hilarants et qu’ils nous font nous sentir bien! Pour moi, ce sont Big Stan (pas super connu mais teeeellement drôle! Comme tous les films avec Rob Schneider d’ailleurs XD), Mrs Doubtfire (dont je n’ai pas honte du tout mais que j’aime de tout mon coeur) et Big avec Tom Hanks, qui j’ai l’impression, n’est pas si connu non plus mais qui est vraiment génial!
  • les films qui nous rappellent notre enfance ou de bons souvenirs tout simplement:
  • les films qui nous font voyager et dont on ne se lasse jamais:
  • et enfin, les films qui touchent notre cœur et font de nous qui nous sommes, au plus profond de nous même, comme s’ils avaient été écrit sur et pour nous. Pour nous aider à grandir, à avancer, à nous comprendre. Les films qui nous font nous sentir « à la maison », en sécurité et profondément heureux. Chacun des films suivant a joué un rôle important dans ma vie et ce sont probablement de tous ceux que j’ai cités jusque là, ceux qui me tiennent le plus à coeur: Aladdin, parce-qu’il a été le premier « homme de ma vie » et qu’il m’a aidé à traverser des obstacles difficiles à surmonter quand j’étais enfantDr Patch, qui à nouveau parle un peu de mon enfance et parce que j’ai découvert Robin Williams dans ce film. Cet homme m’a aussi énormément inspiré et c’est probablement lui qui ma donné le goût du cinéma, et l’envie de raconter des histoires Forrest Gump , que je n’ai vu que tardivement, vers 15 ans, mais qui m’a époustouflée par la manière singulière qu’il a de souffler la vérité directement dans le cœur Captain America – The First Avenger (le film sur son histoire personnelle dans lequel les Avengers n’interviennent pas), qui m’a redonné confiance en les hommes, qui m’a donné un héros qui m’a touché plus que n’importe quel personnage avant. Certains diront que c’est un personnage ‘cliché’ (beau blond super musclé moralisateur et chrétien) mais pour moi il est bien plus que cela. Il est la personne la plus altruiste et la plus humble du monde, mais en quelques mots, je ne peux l’expliquer pour l’instant vous en saurez plus le 20 Juillet:) Rent, qui est aujourd’hui un film et une comédie musicale que je pourrais regarder encore et encore, tant j’ai l’impression de faire partie de la famille qu’il décrit et tant les valeurs qu’il évoque sont les mienneshttp://www.youtube.com/watch?v=O-w_RNchAsk                                                                          Breakfast at Tiffany’s, avec Audrey Hepburn qui m’a permis de briser la glace des souffrances sentimentales que j’éprouvais et de m’ouvrir à nouveau à l’amour, même inconsciemment. Ce film me fait me sentir chez moi, bien au chaud et en sécurité. Il me suffit d’entendre les premières notes de musique pour me sentir rassurée et calme. http://www.youtube.com/watch?v=Q7SI7N22k_A                                                                          Et enfin Vaiana, qui est sorti cette année mais qui résume ma vie: un rêve, la peur de le réaliser par notion du « devoir » et même notre nom: Moana signifie « océan » et Maurine vient de Mariam qui signifie « princesse des mers ». Je m’identifie énormément à elle, sur certains points j’ai reconnu mon chéri en Maui et ce film comme tant d’autres choses m’a aidé à prendre des décisions cette année.

Voilà pour aujourd’hui! J’ai adoré écrire cet article et j’espère qu’il vous aura assez plu pour que vous le lisiez jusqu’au bout ahah! N’hésitez pas à réagir en commentaires si certains des films dont j’ai parlé vous ont vous aussi touché, d’une manière ou d’une autre.

Plein de bisous et à demain!

Maurine ❤

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Wow, comment j’ai pris des notes ! J’en connaissais et en avais vu beaucoup mais j’ai découvert pas mal d’oeuvres également. Je sais pas si vous/tu me suis/me suivez mais j’viens de reprendre le blog et avant j’avais une rubrique « films de la semaine ». Je te/vous propose de regarder les films que je ne connaissais pas et j’en parlerais dans un article de ce genre en clin d’oeil au tien/vôtre.

    Aimé par 1 personne

    1. Ptitbout2femmes dit :

      Bonne idée, je suis contente si mon article à pu t’inspirer!

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s